Transfarmers : un pot de fleurs qui composte les déchets

La start-up française Transfarmers a développé un pot de fleurs composteur. Ici, les épluchures des fruits et légumes sont dégradées par des vers de terre et nourrissent directement les plantes.

Composter ses déchets organiques est aujourd’hui à la portée de tous, même aux citadins qui ne disposent pas d’un petit jardin. Comment ? En se dotant d’un lombricomposteur. Il s’agit d’un appareil que l’on peut garder à l’intérieur (dans sa cuisine par exemple), dans lequel sont placés des vers de terre. Ces derniers viendront « manger » les épluchures de fruits et légumes et, aidés par des micro-organismes, produiront du compost et du lombrithé. On vous explique d’ailleurs son fonctionnement ici. Il suffira ensuite de récolter ces deux fertilisants pour nourrir les plantes. Mais cette phase de récolte n’est pas la plus simple, surtout quand on récupère le lombricompost (le terreau). On en a plein les doigts et il faut éviter de prendre les vers de terre avec.

La start-up française Transfarmers, créée par quatre amis (trois ingénieurs agronomes et une graphiste), a, elle, mis au point un lombricomposteur assez révolutionnaire. Elle a imaginé un pot de fleurs dans lequel est intégré un lombricomposteur. Les déchets organiques compostés nourrissent directement les plantes. Plus besoin de récolter le jus et la terre !

Ce pot est constitué de deux compartiments : un pour mettre les épluchures de fruits et légumes et un autre pour les plantes (d’ornements ou des aromates). Ces derniers communiquent par une membrane perméable. Dans la partie lombricomposteur, les vers transformeront les détritus en compost. Les plantes capteront ainsi « l’eau et les nutriments issus du compostage », explique la jeune pousse sur son site. On peut y mettre des épluchures de fruits et légumes, du marc de café, du thé mais aussi des morceaux de carton et de boîtes d’œufs, des matières « sèches » essentielles au bon fonctionnement du lombricomposteur. Le pot est conçu pour accueillir les déchets d’environ deux personnes. À noter que si les vers travaillent trop, il est possible de récolter le terreau et de le mettre dans le pot d’autres plantes de sa maison.

Made in France et durable

Le pot de fleurs composteur Transfarmers est pratique mais a aussi l’avantage d’être très esthétique. Ultra design, il se place aisément dans un salon. Pas besoin de le cacher dans sa cuisine ! Autre atout : il est made in France et réalisé à partir de matériaux naturels et durables. Exit le plastique des lombricomposteurs que l’on voit partout dans le commerce. Le pot est fabriqué en terre cuite de Champagne « par la poterie d’Amance qui perpétue ainsi un véritable savoir-faire ». Celle-ci est située dans l’Aube. « Les deux fermetures (entrée des épluchures – sortie du compost) sont en liège brut », précise la jeune pousse.

Ce pot de fleurs devrait en séduire plus d’un. Les Transfarmers ont d’ailleurs réussi leur campagne de crowdfunding sur la plateforme KissKissBankBank en juin dernier. Près de 128 000 euros ont été récoltés ! En cours de création, leur boutique en ligne devrait bientôt voir le jour.

Plus d’infos sur transfarmers.fr

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire