Organisez une raclette party écolo !

Ce soir, on fait une raclette party écolo !

Achats en vrac, produits sans emballage, moins de viande… Pozette vous livre quelques conseils pour faire une raclette party plus écolo.

Les températures baissent, le soleil joue à cache-cache… L’hiver approche à grands pas, tout comme nos envies de plats bien gras et consistants. Parmi eux, on compte bien sûr la fameuse raclette.  Fromage coulant, pommes de terre et charcuterie à gogo ! Réconfortante et conviviale, la raclette est l’incontournable des soirées d’hiver (et d’automne). Mais ces moments passés en famille ou entre amis ne riment pas toujours avec écologie : emballages plastiques, restes de nourriture qui finissent à la poubelle, surconsommation de viande, etc.

Et si on passait en mode durable ? Voici quelques conseils pour une raclette party plus écologique.

Fromage, charcuterie, pommes de terre : sans emballage plastique !

Pas question d’acheter le fromage et la charcuterie sous-vide. On abandonne les rayons libre-service et leurs emballages plastiques, et on file chez son fromager et charcutier avec ses boîtes ou ses films alimentaires réutilisables (bee’s wrap). Le commerçant placera directement les tranches de raclette, de saucisson et de jambon vendues à la coupe dans ces derniers.

Les pommes de terre sont souvent proposées en sachet ou dans des filets. Achetez-les plutôt en vrac. Les sacs en tissu étant trop petits pour contenir toutes les patates nécessaires, l’idéal sera de les stocker dans un tote bag. Au moment de la pesée, n’oubliez pas de faire la tare. La facture risque de flamber. Idem pour la salade : sans sachet plastique.  

Pour les cornichons, achetez-les aussi en vrac. Si cela n’est pas possible, privilégiez alors un bocal non doté d’un panier en plastique à l’intérieur.

Acheter en quantité raisonnable

N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre. Pour éviter tout gaspillage, achetez le fromage et la charcuterie en quantité raisonnable. N’hésitez pas à faire un petit sondage auprès de vos proches pour connaître leur niveau d’appétit.

Faire une raclette végétarienne, voire végane ?

Les puristes crieront au scandale : la raclette, c’est du fromage à raclette, du sauciflard et du jambon, point barre ! Mais réduire sa consommation de viande est essentielle pour sa santé et l’environnement. Faire une petite raclette sans charcuterie ne peut pas faire de mal. Ici, on troque les produits carnés par des légumes de saison et idéalement bio. Brocoli, chou-fleur, champignon, potiron… De nombreux légumes se marient très bien avec le fromage. Autre option  : opter pour des produits simili-carnés, des versions végétales aux produits originellement issus d’animaux. On peut par exemple trouver dans des épiceries véganes du « jambon » ou du « salami » végétal qui a presque la même saveur que le vrai. Si vous ne pouvez pas vous passer de charcuterie, réduisez alors la quantité et faites une raclette « flexitarienne ». Un peu de jambon et de saucisson, et beaucoup de légumes. Le fromage est aussi à consommer avec modération pour sa santé et l’environnement. Il peut aussi être remplacé par des substituts végétaliens.

Fin de repas : utiliser les restes

Des restes ? Ne les jetez pas à la poubelle. S’il vous reste des pommes de terre, vous pouvez les garder pour en faire une purée, un gratin ou encore une tortilla. Vous pouvez aussi réutiliser les épluchures des pommes de terre. Retrouvez quelques astuces ici. Avec le jambon, vous pouvez faire des cakes salés, les incorporer dans une tarte ou un gratin. Et avec le formage ? Des croque-monsieur ! Les recettes anti-gaspi sont nombreuses.

Conseils : si vous n’avez pas d’appareil à raclette, ne l’achetez pas neuf mais d’occasion. Vous pouvez aussi le louer. Sur Internet, de nombreuses plateformes en proposent à la location. Autre possibilité : se le faire prêter par des amis ou ses voisins ! N’hésitez pas à leur demander. Lorsque vous utiliserez l’appareil, ne le faites pas chauffer pendant des heures. Allumez-le quand tous les convives seront autour de la table, et éteignez-le dès que possible.

Lire aussi : 6 réflexes écologiques à adopter au restaurant

Article mis à jour et republié.

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire