Ceintures en lance à incendie, bijoux en chambre à air : Saint Lazare crée des accessoires upcyclés et élégants

Ceintures en lance à incendie, bijoux en chambre à air : Saint Lazare créé des accessoires upcyclés et élégants

UPCYCLING. Capucine Thiriez a lancé en octobre 2019 sa marque Saint Lazare. Elle transforme des lances à incendie, des chambres à air de vélos ou encore des chutes de feutrine recouvrant l’intérieur des TGV en accessoires de mode.

L’upcycling, ou surcyclage en français, a le vent en poupe. L’idée ? Offrir une seconde vie aux objets et textiles inutilisés, usagés et destinés à la poubelle, pour les transformer en nouvelles pièces de qualité ou d’utilité supérieure. La maxime de Lavoisier illustre parfaitement le concept : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Capucine Thiriez est une adepte. « Je fais de la couture depuis que je suis toute petite, j’ai toujours été dans cette démarche. J’utilise des vieilles chemises pour faire des vêtements pour enfants. Je me suis même mariée dans une robe en papier », raconte-t-elle. Passionnée, la Lilloise en a fait aujourd’hui son métier. Elle a lancé en octobre 2019 sa marque Saint Lazare. Ce qu’elle propose : des accessoires et des bijoux upcyclés.

Saint Lazare donne une seconde vie à des matières destinées à être jetées

Capucine utilise des « déchets » insolites. Elle crée des ceintures pour hommes et femmes avec des lances à incendie, des bretelles, des nœuds papillon, des boucles d’oreilles, des bracelets et des colliers avec des chambres à air de vélos et des chutes de caoutchouc issues de l’industrie automobile. Et plus récemment, la jeune entrepreneure a lancé une ligne de maroquinerie. Elle a développé des porte-cartes et des portefeuilles en chambre à air de vélo (doublure en toile nautique ou de stores), un sac à dos en toile nautique et chambre à air de tracteur, et des pochettes pour ordinateur et tablette conçues à partir de chutes de feutrine, destinée à recouvrir l’intérieur des TGV.

Travaillant au Centre Européen des Textiles Innovants (CETI) de Tourcoing, Capucine favorise le circuit-court. Lances à incendie, toiles nautiques… Ses matières premières sont majoritairement collectées dans la région. Pour les chambres à air de vélos, la fondatrice de Saint Lazare a effectué un partenariat avec l’enseigne Décathlon. Une fois récupérées, celles-ci sont confiées à un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail) à Wambrechies, où elles sont découpées, triées et nettoyées. La fondatrice envisage aussi de collaborer avec un autre ESAT, à Paris, en 2021.

Les ceintures, les bretelles et les nœuds papillon sont fabriqués à Comines, à la frontière belge. « Une partie va basculer en France, mais on reste sur du local. Je suis à seulement 15 kilomètres de l’atelier », précise-t-elle. Les porte-cartes et portefeuilles sont conçus dans un atelier de maroquinerie parisien, et les pochettes et les bijoux dans un atelier lillois. Ces derniers sont en argent massif avec un plaquage or ou rhodium. Seul le sac à dos est élaboré loin du Nord. Il est confectionné près de Toulouse, par un atelier labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). À noter que la boucle des ceintures, en laiton massif, est italienne.

L’upcycling élégant

Capucine concilie l’upcycling avec élégance. Ses créations sont raffinées et intemporelles. Les matières sont sublimées, si bien qu’on en oublie leur usage premier. Est-ce du cuir ? Non, de la chambre à air de vélo !

Le nom de sa marque n’a pas été choisi au hasard : Saint Lazare fait référence au chic français, au quartier des grands magasins parisiens. « C’est aussi un petit clin d’œil à l’upcycling puisque Lazare est le premier à avoir été ressuscité. Le logo est un scarabée, symbole du renouveau. »

La fondatrice planche actuellement sur une nouvelle gamme de bijoux. Ceux-ci pourraient être fabriqués avec des cordes de raquettes ou des cordes de guitares. Elle aimerait également créer d’autres accessoires avec des toiles de parachutes, par exemple.

Saint Lazare est une très belle marque. Pour en savoir plus et pour découvrir toutes les pièces upcyclées, rendez-vous sur saintlazare.fr.

Psst : Avec le code NOELRESPONSABLE, bénéficiez de -20% 😉

Crédit photo : Saint Lazare
Crédit photo : Saint Lazare
Crédit photo : Saint Lazare
Crédit photo : Saint Lazare
Crédit photo : Saint Lazare
Crédit photo : Saint Lazare
Capucine Thiriez, fondatrice de Saint Lazare. Crédit photo : Saint Lazare

Lire aussi : Upcycling. La Petite Boucle transforme les toiles des parapluies en coupe-vents

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

1 commentaire
  1. Enfin une marque qui associe éthique, esthétique et qualité… Bravo !

Ajouter un commentaire