Paille en plastique : 3 alternatives innovantes

De petite taille et à usage unique, les pailles en plastique sont un fléau pour l’environnement. Heureusement, certains se creusent les méninges pour proposer des alternatives durables. Entre la paille à base de tige d’herbe et celle en paille, il y a de quoi siroter son cocktail de manière « green ».

Ce n’est un secret pour personne, les pailles en plastique sont extrêmement nocives pour l’environnement. Petites et légères, elles ne peuvent pas être recyclées et finissent par être incinérées, ce qui génère des gaz à effet de serre. La plupart connaissent une autre fin de vie bien plus préoccupante : elles atterrissent dans les océans ! Les pailles font en effet partie des huit millions de tonnes de plastique déversées chaque année dans les océans. Elles polluent les eaux de notre belle planète et menacent grandement les êtres marins qui les confondent avec de la nourriture. On se souvient tous de la tortue avec une paille coincée dans le nez ! Pour lutter contre cette pollution, de nombreuses villes du monde entier ont décidé de bannir ces tubes, comme Les Sables d’Olonne, en France, et Seattle, aux États-Unis. En mars dernier, le Parlement européen a pris une décision exemplaire : interdire à partir de 2021 les pailles en plastique à usage unique, ainsi que les cotons-tiges en plastique et les touillettes. Mais par quoi remplacer ces tubes en plastoc ? Il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives comme les pailles en inox et en bambou. Mais certains ont développé des pailles écologiques très étonnantes. La preuve avec ces trois exemples.

Des pailles… en paille !

Direction la Normandie, en France ! Mike Sallard, un agriculteur bio, et Jeff Lubrano, un designer parisien, ont développé une paille en paille, comme celle utilisée avant l’apparition des tiges en carton puis en plastique. Les deux entrepreneurs n’ont fait que revenir aux sources. « C’est en quelque sorte un retour vers le futur, puisque nos grands-parents utilisaient de la paille coupée pendant la moisson pour boire leur limonade », expliquent-ils sur leur site Internet. Pour confectionner leur paille, baptisée La Perche, ces derniers utilisent une céréale, le seigle. Et bio s’il vous plaît ! Les pailles sont 100 % naturelles, compostables, réutilisables (oui on peut les passer au lave-vaisselle) et produites localement dans le Perche. « Récoltées manuellement, elles sont transformées dans notre atelier de Bellême avec le renfort des jeunes de l’Institut Médico-Éducatif du Perche », tout cela dans une démarche zéro déchet. Les chutes de pailles sont par exemple utilisées pour créer des emballages éco-conçus. Leurs pailles de seigle bio ne donnent pas de goût aux boissons et « fonctionnent dans le chaud comme dans le froid ». Elles seront commercialisées dans certains magasins bio et épiceries qui font de la vente en vrac.

Facebook La Perche

 

Des pailles comestibles en sucre

Manger sa paille après avoir bu son soda, c’est possible. L’entreprise espagnole Sorbos a mis au point une paille comestible. Celle-ci est composée de sucre glace et d’amidon de maïs, et se croque une fois la boisson bue. Les tubes développés par Sorbos sont disponibles en huit goûts différents : cannelle, citron, fraise, pomme verte, citron vert, chocolat, neutre et gingembre. Mais que l’on se rassure, la paille aromatisée « est élaborée de manière à ne pas dénaturer la boisson dans laquelle elle est plongée, et ce peu importe son parfum », explique l’entreprise Switch Eat, qui distribue ces tubes originaux en France. Une fois plongée dans le verre, la paille reste rigide 30 minutes environ. Tout dépend après de la nature de la boisson. « Plus le liquide sera froid, plus la paille restera rigide longtemps. » Les pailles de Sorbos sont également rigides et peuvent être utilisées pour siroter un granité, un smoothie ou un milkshake. Voilà une alternative écologique… et gourmande ! Pour ceux qui feraient attention à leur ligne, comptez seulement 23 calories pour une paille de 7 grammes.

Facebook / Switch Eat

 

Des pailles biodégradables à base de tiges d’herbe

Au Vietnam, Trân Minh Tiên, un jeune entrepreneur, a créé des pailles 100 % biodégradable faites à partir de tiges d’herbe. Il utilise des tiges de Lepironia articulata, une plante herbacée vivace qui pousse en grandes touffes le long du delta du Mékong. 100 % naturelle, sa paille est biodégradable et ne contient aucun produit chimique ni agent de conservation, selon le site Epoch Times.

Le processus de fabrication est assez simple, comme on peut le voir dans une vidéo Facebook de VnExpress International. Les tiges récoltées sont lavées et coupées en tubes. L’intérieur est nettoyé à l’aide d’un petit goupillon en fer et les pailles sont à nouveau lavées pour être ensuite enveloppées dans des feuilles de bananier. Elles sont prêtes à être utilisées ! Les pailles se conservent au réfrigérateur pendant deux semaines, peut-on lire sur le site de sa société Ống Hút Cỏ. Et pour les garder plus longtemps, il est suggéré de les faire bouillir dans de l’eau salée, de les sécher et de les stocker dans un endroit frais et sec. Après utilisation, les pailles peuvent être mises au compost ou être ingérées. Elles seraient « riches en fibres » et les mâcher permettrait de « nettoyer ses dents » après un repas. Trân Minh Tiên propose aussi des pailles séchées. Ces dernières sont exposées au soleil pendant 2-3 jours puis cuites au four. Malheureusement, ses pailles ne sont pas disponibles en France. Mais on salue son initiative !

Facebook Ống Hút Cỏ

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire