Mode responsable : 6 marques qui misent sur l’upcycling

Mode responsable : 6 marques qui misent sur l’upcycling

Une mode écologique et durable est possible. La preuve avec ces marques françaises qui parient sur l’upcycling ou « surcyclage ».

L’industrie de la mode compte parmi les plus polluantes au monde. Chaque année, elle émettrait 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, soit environ 2 % des émissions globales. « C’est plus que les vols internationaux et le trafic maritime réunis », précise l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Épuisement des ressources naturelles, pollution des sols à cause des pesticides utilisés… Le secteur du textile a de lourdes conséquences environnementales. Et avec l’avènement de la « fast fashion », nous produisons et achetons des vêtements plus vite que la planète ne peut le supporter. Désireuses de s’inscrire dans une démarche plus éthique, de nombreuses marques se sont alors tournées vers l’upcycling ou « surcyclage » en français. Ici, aucune nouvelle matière n’est produite. Les vêtements et accessoires sont conçus à partir de pièces (tissus, vêtements, objets du quotidien) déjà existants. L’idée est de revaloriser et de créer au final des produits dont la qualité est supérieure à leur état d’origine. Pozette a sélectionné 6 marques qui ont fait de l’upcycling leur credo.

Second Sew

Pozette vous en parlait en septembre dernier. Lancée en octobre 2018 par Camille Brun-Jeckel, Second Sew propose des vêtements pour bébés et enfants. Les robes, bloomers et hauts sont fabriqués avec des anciennes nappes, des rideaux, des draps, d’anciens textiles ou encore des fins de rouleaux. La créatrice déniche ses matières premières chez Emmaüs, dans des brocantes, des vide-greniers mais aussi chez des particuliers. Proposés en série limitée, les vêtements de Second Sew sont confectionnés à la main, en France. Depuis janvier 2019, l’assemblage des pièces est réalisé par un atelier de confection basé à Calais, qui favorise l’insertion de femmes dans le milieu professionnel. Pour en savoir plus sur Second Sew, c’est ici.

Crédits : Second Sew

La Vie est Belt

Née en 2017, La Vie est Belt crée des ceintures et des nœuds papillons à partir de chambres à air et de pneus usagés de vélos et de voitures. La start-up roubaisienne a même imaginé des ceintures faites avec des tuyaux d’incendie récupérés auprès des sapeur-pompiers du Nord. Et tout récemment, elle vient de lancer une collection de caleçons. Ces derniers sont conçus avec des draps et des housses de couettes issus du Relais de Bruay-la-Buissière (62). Made in Hauts-de-France, les caleçons étaient en prévente sur la plateforme KissKissBankBank. Ils devraient bientôt arriver sur la boutique en ligne officielle de la marque.

Crédits : La Vie est Belt

Chaussettes Orphelines Marcia de Carvalho

90% des chaussettes trouées, abîmées ou orphelines sont jetées à la poubelle. Avec une consommation annuelle de 300 millions de paires en France, cela fait 16 000 tonnes de déchets textiles. Pour éviter cet énorme gâchis, Marcia de Carvalho a eu une idée : les récupérer et les transformer en nouvelles chaussettes, en vêtements et accessoires de mode. Gants, écharpes, sacs, pulls… Les chaussettes destinées aux ordures ont une deuxième vie. L’association Chaussettes Orphelines fondée par la créatrice a mis en place plusieurs points de collecte partout en France. Depuis le 15 octobre 2019, elle propose aussi une étiquette de retour gratuite pour envoyer ses vieilles chaussettes par la Poste. Pour en savoir plus, rendez-vous sur chausettesorphelines.com

Boutique atelier de Chaussettes Orphelines, 2 Rue des Gardes, 75018 Paris. Crédits : Pozette.fr

Les Récupérables

Créée par Anaïs Dautais Warmel, Les Récupérables propose des vêtements upcyclés. La marque travaille uniquement à partir de matières existantes : linge de maison vintage, stock, fins de rouleaux, matières non conformes et chutes de production. Ces dernières sont achetées « auprès de nos partenaires français du secteur textile ». La griffe collabore par exemple avec Caroll. Et cocorico, toutes les pièces sont made in France. Plus d’informations sur lesrecupérables.com

Damoiseaux

Damoiseaux est une marque de caleçons pour hommes upcyclés. Depuis 2014, cette griffe éco-responsable utilise des rideaux, des nappes ou encore des chutes de tissu pour concevoir ses sous-vêtements. La marque propose également des shorts de bain et des bobs. Sur le site, les motifs et couleurs sont infinis. À retrouver sur damoiseaux.fr

Crédits : Damoiseaux

Téorum

Marie et Maud Paillardon ont lancé en 2017 Téorum (à prononcer « thé au rhum »). Ces deux sœurs utilisent des anciennes combinaisons de plongée, de surf ou de voile récupérées auprès des clubs pour faire des pulls. Les empiècements (épaules, coudes) sont en néoprène (matière des combinaisons). Toutes les pièces sont made in France. Les pulls sont tricotés et assemblés à Nantes, « dans le respect de l’homme et de l’environnement ». Depuis son lancement, la marque a récolté et recyclé plus de 2 100 combinaisons. Plus d’informations sur teorum.fr

Crédits : Téorum

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire