Second Sew : quand des nappes et des draps deviennent des vêtements pour bébés

Lancée en octobre 2018 par Camille Brun-Jeckel, Second Sew propose des vêtements pour bébés et enfants upcyclés. Ils sont fabriqués avec des draps, des nappes, des rideaux et d’anciens textiles chinés dans des brocantes ou chez Emmaüs.

L’industrie de la mode compte parmi les plus polluantes au monde. Chaque année, elle émettrait 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. 4% de l’eau potable disponible dans le monde serait par ailleurs utilisée pour produire nos vêtements ! Pollution des sols à cause de pesticides, épuisement des ressources naturelles… Le secteur du textile a des impacts néfastes sur l’environnement. Et avec l’avènement de la « fast fashion », nous produisons et achetons les vêtements plus vite que la planète ne peut le supporter.

Camille Brun-Jeckel le sait très bien. Et comme d’autres consommateurs sensibilisés, elle s’est tournée vers une mode plus durable, privilégiant ainsi la seconde main et les marques éthiques et responsables. Un choix qu’elle a également fait pour son enfant dès sa naissance. « Je ne voulais pas habiller ma fille avec des vêtements qui vont hypothéquer son avenir et détruire son environnement », nous explique-t-elle. Mais plutôt que d’acheter, elle a décidé de confectionner elle-même ses robes, pulls et bloomers. Non pas avec des tissus neufs, mais avec des textiles ayant déjà eu une première vie ! Convaincue que « la solution à la surconsommation est de créer avec de l’existant », Camille a alors décidé de lancer en octobre 2018 sa propre marque de vêtements upcyclés pour tout-petits, Second Sew.

Second Sew : des vêtements upcyclés pour bébés et enfants

Celle-ci repose sur le concept de l’upcycling ou surcyclage en français. Le principe : donner une seconde vie aux objets du quotidien en les transformant en pièces neuves.  C’est ce que fait Camille avec Second Sew. Elle utilise des anciennes nappes, des rideaux, des draps, des fins de rouleaux, des chutes de tissus ou encore des vieux textiles pour faire des robes, des bloomers ou encore des manteaux pour bébés et enfants.

Pour trouver ses matières premières, Camille, une amoureuse de la chine, s’approvisionne dans plusieurs endroits : « Je chine principalement chez Emmaüs, dans des brocantes ou chez des particuliers », précise-t-elle. Un drap chiné en brocante devient ainsi une salopette et une nappe appartenant à une grand-mère un sarouel.  « Chaque pièce est unique et possède sa propre histoire. » La jeune entrepreneure privilégie les matières naturelles (coton, lin, laine) avec des motifs originaux, et nettoie les tissus dénichés avec une lessive biologique maison à base de savon de Marseille et de bicarbonate.

À travers son activité, Camille ne souhaite avoir « que des impacts positifs ou neutres ». Tous les vêtements de Second Sew (proposés en série limitée) sont d’ailleurs confectionnés à la main, en France. Et depuis janvier 2019, l’assemblage des pièces est réalisé par un atelier de confection basé à Calais, qui favorise l’insertion de femmes dans le milieu professionnel.

Second Sew propose des pièces aux coupes à la fois originales et intemporelles, adaptées au quotidien des tout-petits. Ces dernières, qui vont de 0 à 4 ans, ont été pensées pour être portées le plus longtemps possible et être transmises aux générations futures. Côté prix, il faut compter 20 euros pour un bloomer et 50 euros pour un manteau. « Mon objectif est de proposer des vêtements qui soient respectueux de l’environnement et de l’Homme, mais qui soient aussi accessibles à tous les parents », souligne Camille.

Voilà donc une très belle initiative ! Les vêtements pour bébés et enfants de Second Sew sont à découvrir et à shopper sur secondsew.fr.

 

Lire aussi : 7 plateformes pour dénicher des vêtements éthiques

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire