Fin des cotons-tiges en plastique : les alternatives zéro déchet

Fin des cotons-tiges en plastique : quelles sont les alternatives ?

À compter du 1er janvier 2020, les cotons-tiges dont la tige est en plastique seront interdits à la vente. Cette mesure intervient dans le cadre de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, adoptée en 2016. Par quoi remplacer ces bâtonnets ? Pozette vous propose quelques alternatives zéro déchet.

On s’en sert pour nettoyer ses oreilles. Leur bâton en plastique peut être bleu, rose, blanc ou vert. De qui parle-t-on ? Des cotons-tiges bien sûr. Pour la petite histoire, le bâtonnet ouaté aurait été inventé au début du XXe siècle par Leo Gerstenzang après qu’il ait vu sa femme coller du coton sur un cure-dent pour nettoyer les oreilles de leur enfant. Près d’un siècle plus tard, il trône dans presque toutes les salles de bains. Mais aujourd’hui cet accessoire, ô combien, pratique est pointé du doigt. Et pour cause : nocif pour la santé, il l’est aussi pour l’environnement. Du fait de leur taille, les cotons-tiges en plastique ne peuvent pas être recyclés. La plupart des bâtonnets atterrissent par ailleurs dans la cuvette des toilettes. Dans les stations d’épuration, ils ne sont pas correctement traités et se retrouvent dans les rivières et les océans. Les tiges en plastique se dégradent en nanoparticules ou pire, elles sont ingérées par des oiseaux et des poissons.

En 2016, la France, dans le cadre de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, a donc décidé d’interdire à partir de 2020 les cotons-tiges à usage domestique dont la tige est en plastique. Dès le 1er janvier, il ne sera donc plus possible d’acheter des bâtonnets en plastoc’ dans le commerce. Par quoi les remplacer ? Il est possible d’acheter des cotons-tiges en papier, en bambou ou en carton. Mais ces derniers, certes plus écologiques, sont à usage unique. Passer au spray ? Pas très écologique. De plus, celui-ci n’est recommandé qu’en cas de bouchon de cérumen. La chandelle ? Son utilisation est laborieuse et son efficacité n’a pas été clairement prouvée. Pour réduire sa poubelle, il vaut mieux donc passer au réutilisable. Voici quelques alternatives zéro déchet.

À noter que le nettoyage des oreilles n’est pas une nécessité. Le cérumen n’est pas une sécrétion sale. Il constitue un film protecteur et antiseptique. Si vous souhaitez effectuer un petit lavage, ne pénétrez surtout pas à l’intérieur du conduit auditif.

L’oriculi

Originaire du Japon, l’oriculi est doté d’une tige en bambou recourbée. Il permet d’enlever le cérumen à l’entrée du conduit auditif et protège les tympans en empêchant la formation de bouchons. Ce nettoyeur d’oreilles est écologique et surtout économique. Bien conservé, il peut s’utiliser à vie. Plusieurs marques en commercialisent dont Lamazuna. Comptez 4,50 euros le bâtonnet.

Crédit : Lamazuna

Le coton-tige en silicone

Autre alternative : le bâtonnet réutilisable en silicone. Il est constitué d’une tige en nylon rigide et d’un embout en silicone médical lavable. Ces cotons-tiges durables se trouvent facilement. Sur Internet, la plateforme spécialisée dans le zéro déchet planet-panda.com propose des kits à 9,90 euros.

Crédit : Planet Panda.com

Le cure-oreille en inox

Le cure-oreille en inox fonctionne comme l’oriculi. Il a juste l’avantage d’être en inox et donc d’être plus résistant. La marque Gaiia propose, elle, un cure-oreille dont les extrémités sont dotées de petites spatules pour récolter le cérumen. Il suffit de le nettoyer à l’eau savonneuse entre deux utilisations. Prix : 7 euros

Le cure-oreille en inox de la marque Gaiia

Le carré lavable ou un tissu

La meilleure alternative ? Se laver la partie externe des oreilles à l’eau tiède et de l’essuyer avec un tissu ou un carré lavable. Le gant marche aussi très bien.

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire