Litière végétale, poils recyclés : minou devient écolo !

Nos chats, nous les aimons. Mais ces petites boules de poils, aussi mignonnes soient-elles, ont aussi un impact sur l’environnement. Litière, croquettes, jouets…Voici quelques conseils pour que son animal de compagnie passe au vert.

Au quotidien, nous essayons tous (ou presque) d’être un peu plus éco-responsable. On fait attention à nos déchets, au gaspillage alimentaire, on consomme des produits de saison, labellisés, on s’évertue à acheter des produits à faible impact environnemental, etc. Mais qu’en est-il de nos petites boules de poils ? Eh oui, il ne faut pas oublier que nos chats pèsent aussi sur l’environnement à cause de leur litière, des croquettes et des jouets qu’on leur donne. Si vous avez un matou à la maison, voici quelques conseils pour qu’il passe en mode « green ».

Une litière écologique

En appartement, la litière est indispensable. Sur le marché, on en trouve de toutes sortes, même des litières dont les cristaux mesurent le taux d’acidité de l’urine du chat. On n’arrête pas le progrès ! Mais les litières minérales (les classiques) ont des impacts sur l’environnement. Elles consomment des ressources non renouvelables comme de l’argile extraite de carrières, ne sont pas recyclables et contiennent bien souvent des produits chimiques dangereux (traitement fongicide ou pesticide). Ce qui est le cas pour les litières blanchies ou parfumées.

Pour la planète et la santé de son matou, l’idéal sera donc de choisir une litière végétale, biodégradable et non toxique. Plusieurs litières végétales existent. À base de chanvre, de bois, de rafle de maïs ou de sapin… Les alternatives ne manquent pas. À noter que certaines litières sont estampillées NF Environnement. Cette certification garantit que les produits respectent l’environnement tout au long de leur cycle de vie.

Choisir une litière végétale, c’est mieux. Mais choisir une litière végétale contenue dans un emballage en carton, c’est encore mieux. Exit le plastique ! Pour les déjections, pas question de les jeter dans les toilettes. Les excréments de minou, devenus secs, peuvent causer une obstruction. Vaut mieux donc les mettre à la poubelle en utilisant un sac biodégradable.

Des croquettes « écolos »

Pour leur nourriture, il est conseillé de privilégier les croquettes à base de poulet ou de poisson qui ont un impact environnemental plus faible que la viande de bœuf, et si possible bio. Certaines marques, comme Tomojo, proposent même des croquettes à base d’insectes ! « Comparé à des croquettes de bœuf premium, un paquet de croquettes de 1,5 kg Tomojo permet de faire économiser à notre planète : 130 litres d’eau, 17 m2 d’espace agricole et 20 kg de Co2 », explique l’entreprise française sur son site.

Pour éviter les emballages plastiques, le vrac est idéal. Les magasins du réseau Day by Day, entre autres, commercialisent des croquettes en vrac. Autre possibilité : cuisiner la nourriture de son chat, en utilisant des produits de saison, bio et locaux. Sur Internet, plusieurs recettes adaptées sont proposées, comme sur le site Mes Animaux. Attention toutefois, les chats sont très sensibles au changement de nourriture. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Des jouets et accessoires durables ou d’occasion

La plupart des objets et accessoires commercialisés dans le commerce sont en plastique et fabriqués à l’autre bout du monde. Si vous avez envie de lui faire plaisir, pariez alors sur des jouets et accessoires durables. La marque Homycat propose par exemple des petits coussins composés d’herbe à chat, mélangée à un rembourrage en fibres de maïs. Le jouet est made in France : la cataire est cultivée dans les Pays de la Loire. Du côté des accessoires, elle commercialise également des griffoirs en carton recyclé et bois contreplaqué de peuplier français. Ces derniers sont aussi fabriqués dans les Pays de la Loire.

Les jouets et accessoires d’occasion sont aussi une bonne alternative. Ressourceries, brocantes, plateformes de revente entre particuliers, Emmaüs, les endroits ne manquent pas pour en trouver.

Encore plus écologique et économique : les accessoires et jouets faits maison ! Avec une corde et des vieux bouts de tissu, vous pouvez par exemple faire une canne à pêche. Parfois, il suffit de pas grand-chose.

Recycler les poils de son chat

Minou perd beaucoup de poils ? Plutôt que de les jeter à la poubelle, recyclez-les ! C’est ce que proposent Stylaine dogs ou la société Canislana qui, avec les touffes, créé des pelotes « de laine féline ». Il suffit de récolter le sous-poil de son chat à l’aide d’un peigne adapté et de l’envoyer à l’entreprise. Pas mal non ?

Autre astuce : récupérer les poils de Félix pour aider les oiseaux à construire leur nid. Il suffit de mettre des boules dans un nichoir ou bien de les placer dans un petit filet suspendu à un arbre pour que les volatils puissent les récupérer. Mais attention, cette solution n’est possible que si votre chat est traité naturellement contre les parasites et toiletté avec des produits 100% naturels.

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire