Mode responsable : Clear Fashion, l’appli qui évalue l’impact de nos vêtements

Cette marque est-elle responsable ? Cette jupe ou ce pantalon est-il respectueux de l’environnement ? Difficile de le savoir. Pour nous aider, une application a vu le jour : Clear Fashion. Lancée en septembre 2019, celle-ci évalue l’impact social et environnemental des marques et de leurs vêtements.

Le gouvernement et les industriels de l’habillement ont lancé mardi 11 février 2020 une concertation pour élaborer d’ici 18 mois un étiquetage environnemental sur les vêtements. Cet affichage, inscrit dans le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, prendra la forme d’une petite planète bleue avec une note allant de A à E. Le calcul de cette note englobera tout le cycle de vie du produit, des matières premières à la fin de vie, en passant par la distribution. Il prendra aussi en compte les divers impacts environnementaux comme les émissions de CO2, la pollution de l’air, la pollution de l’eau, etc. Une initiative bienvenue qui permettra aux consommateurs de faire de meilleurs choix et qui, in fine, devrait pousser les entreprises du textile à changer leurs manières de produire.

La date de la mise en place de cet indicateur n’a pas été précisée. En attendant, une solution existe pour acheter de manière éclairée : Clear Fashion. Cette application, lancée en septembre 2019, « permet aux utilisateurs d’analyser les engagements de tout type de marque de vêtements et d’évaluer l’impact de leurs vêtements ». Disponible gratuitement sur iOS et Android, l’appli attribue comme Yuka une note globale sur 100. Quatre critères sont pris en compte : l’environnement, l’humain, la cause animale et la santé.

Clear Fashion, comment ça marche ?

L’application propose dans un premier temps un aperçu global des engagements d’une marque. Pour cela, il suffit d’inscrire son nom dans la barre de recherche. Exemple avec Claudie Pierlot (voir photo ci-dessous) : la griffe obtient un score de 21/100 sur ses engagements environnementaux et 59/100 pour la thématique « Humains. Elle reçoit par ailleurs un zéro pointé sur la cause animale puisqu’elle utilise de la fourrure et d’autres matières animales comme de la laine d’alpaga, du mohair ou encore du duvet « nécessitant la mort d’oiseaux ».

Clear Fashion propose ensuite de prendre en photo l’étiquette de composition du vêtement que l’on a entre les mains. L’application demande d’apporter des précisions comme la présence de labels et la nature du textile (robe, pull, pantalon, etc.). On peut également rentrer manuellement les informations si le scanne ne marche pas. En quelques secondes, Clear Fashion affiche la note globale du vêtement. Nous avons évalué une robe Claudie Pierlot en soie (voir photo ci-dessous). Résultat ? Elle obtient la note de 66/100.

Les notes sont obtenues à partir d’une méthode d’évaluation propre à Clear Fashion. Celle-ci est consultable ici. Plus de 80 marques sont actuellement référencées sur l’appli, dont une vingtaine sont des marques ambassadrices, à savoir des enseignes qui « ont choisi de participer en apportant plus d’informations concernant leurs engagements, leurs pratiques concernant leurs chaînes de production et d’apporter les preuves de leurs déclarations ».

Clear Fashion est un outil très pratique. Récemment, l’appli a franchi la barre des 50 000 téléchargements.

Pour plus d’informations sur Clear Fashion, rendez-vous sur clear-fashion.com

Lire aussi : Mode responsable : 6 marques qui misent sur l’upcycling

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire