Allemagne : un boulanger français propose des tickets de caisse comestibles

Allemagne : un boulanger français crée des tickets de caisse comestibles

En Allemagne, les commerçants doivent désormais imprimer un ticket de caisse pour chaque achat. Pour protester contre cette obligation, Ludovic Gerboin, un boulanger-pâtissier originaire de Mayenne installé en Bavière, a créé des tickets de caisse comestibles.

Depuis le 1er janvier 2020 en Allemagne, l’émission d’un ticket de caisse est devenue obligatoire pour toutes les transactions, y compris pour les petits achats. Pour une baguette de pain ou un bouquet de roses, les commerçants doivent systématiquement délivrer une facture. L’objectif du gouvernement est simple : lutter contre la fraude fiscale. Mais cette nouvelle mesure ne séduit pas tout le monde. De nombreux Allemands fustigent cette obligation à cause de son impact écologique. Des tonnes de papier et de déchets !

Ludovic Gerboin, un boulanger-pâtissier mayennais installé en Bavière, en fait partie. Jugeant cette mesure absurde, il a décidé de protester de manière originale : il imprime des tickets de caisse… comestibles ! Il les appose sur ses beignets.

Tickets de caisse comestibles : une idée qui fait le buzz

Postée sur les réseaux sociaux par une cliente, son initiative a fait le buzz. De nombreux médias nationaux et internationaux ont parlé de ses tickets à manger. « L’information est même reprise au Japon, des journalistes canadiens nous ont contactés, d’autres de la République Tchèque, etc. », a-t-il confié au quotidien Ouest France. Un succès qui a fait bondir ses ventes : de six beignets vendus par jour, Ludovic Gerboin en écoule aujourd’hui près de 300. Avec le carnaval, prévu du 23 au 25 février, le boulanger devrait en commercialiser davantage.

Contrairement à l’Allemagne, la France souhaite, elle, en finir avec ces bouts de papier. À compter du 1er septembre 2020, les commerçants n’auront plus l’obligation de remettre un ticket de caisse pour les achats de moins de 10 euros. Au 1er janvier 2021, cette mesure s’appliquera aux transactions inférieures à 20 euros, puis à 30 euros le 1er janvier 2022. La petite facture ne sera plus systématiquement remise mais les clients pourront la demander s’ils le souhaitent.

Die Kassenbon Pflicht gibt's in München und der Region jetzt auch als KRAPFEN!! 😂😂😂

Publiée par Radio Gong 96.3 sur Jeudi 23 janvier 2020

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire