« Made in France » : comment être certain d’acheter des produits français ?

« Made in France » : comment être certain d'acheter des produits français ?

Acheter « Made in France », c’est bien. Mais gare aux arnaques ! Pour éviter de tomber dans le panneau, il existe des certifications et des labels auxquels on peut se fier.

Selon un sondage IFOP de 2018, trois quarts des Français sont prêts à payer plus cher un produit « Made in France ». Et ils ont bien raison : acheter français c’est non seulement choisir des produits reconnus pour leur qualité mais c’est aussi une façon de consommer responsable en soutenant l’économie nationale, les emplois, le savoir-faire et le circuit-court. Mais comment être sûr que les produits estampillés Made in France sont véritablement fabriqués sur le sol français ? Les sigles et mentions apposés sur certains produits peuvent parfois être trompeurs. Pour attirer et séduire les consommateurs, des marques n’hésitent pas, par exemple, à mettre un petit drapeau tricolore sur leurs produits, alors que ces derniers sont en réalité fabriqués à l’étranger. D’autres inscrivent sur leurs articles « création française », « french touch », « frenchy », « à la française » ou encore « savoir-faire français ». Pas simple de démêler le vrai du faux. Pour s’y retrouver, il existe toutefois des logos et des labels auxquels on peut faire confiance. Tour d’horizon.

Made in France : les produits non alimentaires

Il faut savoir que la mention de l’origine du produit est facultative pour les produits non alimentaires (un fabricant peut choisir ou non de la faire figurer sur ses produits) et que le « made in France » n’est pas un label. C’est une mention douanière, régie par des règles européennes. Un produit peut se revendiquer « made in France « s’il a été assemblé en France et si au moins la moitié de sa valeur est d’origine française.

On peut se fier à ces labels :

-Origine France Garantie. Créée en 2010, cette certification dont la promotion est assurée par l’association Pro France « assure aux consommateurs la traçabilité du produit en donnant une indication de provenance claire et objective », explique-t-on sur le site Internet officiel. Deux critères : le produit doit prendre ses caractéristiques essentielles dans une usine française et plus de 50% de son prix de revient unitaire doit être acquis en France. Plus de 600 entreprises fabriquent des produits certifiés « Origine France Garantie ». Parmi elles : Le Slip Français, 1083, Hopaal, Bioseptyl, Peugeot, Gautier, Lafuma et Häagen Daz.

-France Terre Textile. Ce label, créé en 2016, garantit que plus de 75% des opérations de fabrication d’un produit textile ont été réalisées en France.

-L’indication géographique (IG). Elle certifie l’origine locale du produit. Plusieurs produits portent une IG : Porcelaine de Limoges, Granit de Bretagne, Charentaise de Charente-Périgord, Siège de Liffol (Vosges).

-Entreprise de Patrimoine Vivant (EPV). Créé en 2006 et géré par le ministère de l’Économie et des Finances, il labellise une entreprise et non un produit. Il distingue les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

-Joaillerie de France. Ce label a été créé en 2016 par l’UFBJOP (Union Française de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, des Pierres et des Perles. Il « certifie que les produits qui portent le poinçon, ont été réalisés en France dans le respect des dispositifs d’ordre juridique, social, éthique et environnemental encadrant les activités des entreprises du secteur sur le territoire national, ainsi que dans le respect des règles de l’art ».

Made in France : les produits alimentaires

Pour les produits alimentaires, la mention de l’origine du produit est quant à elle obligatoire pour les fruits et légumes, la viande, les poissons et autres produits de la mer, les œufs, le miel et l’huile d’olive. Il suffit de regarder les étiquettes et pancartes sur les étals. On peut aussi se référer à certains logos et labels apposés par les professionnels.

Pour les viandes et oeufs : « Œufs de France », « Le porc français », « Volaille française », « Lapin de France », « Viande de veau française », « viande chevaline française », « viande bovine française », « viande ovine française, « viande d’agneau français », « viande de chèvre française » et « viande de chevreau français ». Tous ces logos assurent que la viande et les œufs sont issus d’animaux nés, élevés, abattus, découpés et transformés en France. Ils garantissent également « un mode de production respectueux de l’environnement, du bien-être animal et d’animaux nourris grâce à une alimentation saine et durable », précise le ministère de l’Agriculture. Pour les produits de la mer, un label : « Pavillon de France ». Celui-ci certifie que les poissons, les coquillages et les crustacés ont été capturés par des navires français.

Certains produits sont dotés également d’un label ou d’une marque locale. Il en existe de nombreux. Parmi eux : « Sud de France », « Produit en Ile-de-France », « Région du Goût », « Saveur en ‘Or » ou encore « Produit en Bretagne ».

D’autres signes officiels sont à prendre en compte : l’AOP, l’AOC et l’IGP. Ces derniers assurent une origine mais garantissent surtout la qualité. L’Appellation d’origine protégée (AOP) est un signe européen. Il « désigne un produit dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit », explique l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité). De nombreux produits ont reçu une AOP. Parmi eux, on retrouve des fromages comme le Camembert de Normandie, le Roquefort, des fruits (figues de Solliès, abricot rouge du Roussillon), des légumes (lentilles vertes du Puy) des viandes (poulet de Bresse), des charcuteries mais aussi des miels, des cidres, etc. 363 vins et eaux-de-vie bénéficient d’une AOP. L’Appellation d’origine contrôlée (AOC) est l’équivalent français de l’AOP. Il répond aux mêmes critères que ce dernier. Il désigne un produit dont toutes les étapes de production, de transformation et d’élaboration sont concentrées dans la même zone géographique. L’AOC constitue une étape vers l’AOP et permet une protection de la dénomination sur le territoire français.

Créée en 1992, l’indication géographique protégée (IGP) protège le nom du produit sur tout le territoire de l’Union européenne. Il identifie quant à lui « un produit agricole, brut ou transformé, dont la qualité, la réputation ou d’autres caractéristiques sont liées à son origine géographique ». L’IGP atteste qu’au moins une étape parmi la production, la transformation ou l’élaboration du produit a eu lieu dans l’aire géographique délimitée.

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire