Danika, la nouvelle marque de produits ménagers écologiques

Danika, la nouvelle marque de produits ménagers écologiques

Romain Koudrine et Pauline Victoria lancent Danika, une nouvelle marque de produits ménagers respectueux de l’environnement et de la santé. Liquide vaisselle, lessive, nettoyant multi-usage… Leurs produits sont fabriqués en France et composés à plus de 99,5 % d’ingrédients d’origine naturelle.

Pour nettoyer notre maison, nous utilisons de nombreux produits ménagers. Mais propreté rime parfois avec danger. Et notamment pour la santé. De nombreux produits contiennent des substances allergisantes, irritantes et corrosives à risque. Ils peuvent émettre des composés organiques volatils (COV) qui polluent l’air de notre intérieur et nos poumons. Nocifs pour notre santé, ils le sont aussi pour l’environnement. « Après usage, la plupart des produits d’entretien se retrouvent dans les eaux usées domestiques (liquide vaisselle, lessive, déboucheur…). Les eaux usées sont acheminées vers les stations d’épuration mais toutes les molécules chimiques n’y sont pas éliminées avant leur rejet dans le milieu naturel », explique l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Et les conséquences sur les écosystèmes sont terribles : développement d’algues invasives pompant l’oxygène nécessaire à la biodiversité, perturbation de la reproduction des poissons, disparition de nombreux insectes.

Romain Koudrine, passionné de pêche à la mouche depuis 15 ans, en a fait le constat. Concerné par les problèmes de pollution des rivières, il s’est alors mis en quête d’alternatives plus saines et écologiques dans le commerce… en vain ! Avec sa compagne Pauline Victoria, elle aussi sensibilisée, il a commencé à faire ses propres produits ménagers.  « On faisait notre popote », nous raconte-t-il. Mais comme de nombreux consommateurs, le jeune pêcheur de 32 ans a très vite vu les limites du DIY (Do It Yourself) : les recettes ne sont pas toujours efficaces, elles sont souvent compliquées et leur réalisation demande parfois beaucoup de temps. « Faire la lessive devenait une contrainte. Pour certains produits, il fallait être chimiste. »

Danika : des produits ménagers prêts à l’emploi, sains et écologiques

Ne trouvant pas leur bonheur, Romain et Pauline ont donc décidé de créer leur propre marque de produits ménagers, Danika (du nom latin d’un insecte connu des pêcheurs à la mouche, vivant sur le bord des rivières et très sensible aux pollutions : « ephemera danica »). Ce qu’ils proposent : des produits d’entretien prêts à l’emploi, simples à utiliser, efficaces et surtout inoffensifs pour la santé et l’environnement. Le couple a imaginé une lessive et un liquide vaisselle composés à 99,5% d’ingrédients d’origine naturelle, et un nettoyant multi-usage composé à 100% d’ingrédients d’origine naturelle.

Pour créer leurs produits, les deux entrepreneurs se sont rapprochés d’un laboratoire situé en Nouvelle-Aquitaine. « Cela n’a pas été facile de le trouver car de nombreux laboratoires proposent d’acheter des formules déjà faites. Nous, nous avions établi notre propre cahier des charges et sourcé chaque ingrédient », explique Romain. Les fondateurs de Danika ont en effet trié sur le volet tous les composants. À l’intérieur : que des ingrédients sans effet sur la santé et biodégradables. Romain et Pauline utilisent par exemple des tensioactifs d’origine végétale élaborés par une jeune pousse française près de Reims. « Les tensioactifs dans les produits ménagers sont souvent des APG (AlkylPolyGlycosides obtenus à partir de glucose et d’acides gras, Ndlr).  Ils sont fabriqués par trois grands groupes dans le monde, et on ne sait pas d’où ils viennent. La start-up avec laquelle nous travaillons conçoit des tensioactifs sur place et à partir de déchets de bois ! » Totalement biodégradables, ces derniers sont par ailleurs plus efficaces. « Nous n’avons pas besoin d’en mettre beaucoup dans nos produits », assure Romain.

Les créateurs de Danika ont une démarche transparente : tous les ingrédients sont mentionnés et expliqués sur les flacons. Dans le liquide vaisselle, on retrouve les fameux tensioactifs censés décoller la saleté, de la gomme xanthane pour épaissir la texture, du sorbate de potassium pour éviter le développement de bactéries, de l’huile essentielle de citron pour parfumer et purifier, et enfin de l’eau. « Nous avons fait attention à ce qu’il conserve un PH neutre afin qu’il puisse non seulement être utilisé sans gants mais aussi comme nettoyant pour les mains. »

Les formules sont élaborées en Nouvelle-Aquitaine. La fabrication des produits est quant à elle effectuée dans la région Rhône-Alpes. Romain et Pauline collaborent avec un savonnier expert depuis 60 ans dans la conception de savons, de cosmétiques et de produits ménagers. « Là aussi nous avons eu du mal à le trouver. La plupart des usines produisent en grande quantité. Ce n’était pas notre cas. »

Des bouteilles 100 % recyclables 

Les emballages sont en PET 100 % recyclable. « Le PET est le choix le plus adapté pour le moment. Nous souhaitons proposer des contenants en verre mais nous devons d’abord nous assurer que cette option soit aussi écologique d’un point de vue logistique. Le verre étant fragile, nous ne voulons pas faire du suremballage. Par ailleurs, la législation européenne ne nous permet pas encore de proposer nos produits dans des bouteilles en verre », justifie Romain. En effet, selon l’article 35 du règlement européen n°1272-2008, les produits contenant des substances dangereuses ne doivent pas avoir « une forme ou une esthétique susceptible d’attirer ou d’encourager la curiosité active des enfants ou d’induire les consommateurs en erreur, ni une présentation ou une esthétique similaire à celles qui sont utilisées pour les denrées alimentaires, les aliments pour animaux ou les produits médicaux ou cosmétiques ». Les deux entrepreneurs ne baissent pas les bras et espèrent une évolution rapide, surtout que leurs « substances » ne sont pas dangereuses.

En attendant, Romain et Pauline se contentent du plastique PET. « Nous ne sommes pas parfaits mais nous essayons de faire au mieux. » Leur prochain projet : développer une gamme zéro déchet. « Liquide vaisselle » en pain de savon, lessive en poudre… Ces produits devraient sortir courant 2020. Mais avant, les fondateurs de Danika doivent boucler leur campagne de crowdfunding lancée sur Ulule sur laquelle leur liquide vaisselle, leur lessive et leur nettoyant multi-usage sont proposés en prévente. Prix ? À partir de 9,90 euros.

Danika est une belle initiative. Pour les soutenir et shopper les produits, rendez-vous sur Ulule. La campagne se termine dans quelques jours !

Romain Koudrine et Pauline Victoria, les fondateurs de Danika

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

2 commmentaires
  1. Article intéressant.
    De même que cette société DANIKA que je soutiendrai.

  2. Très bien expliqué . J‘ai hâte de recevoir mes flacons pour m’en servir!

Ajouter un commentaire