ChrisDetek, le Youtubeur qui dépollue les cours d’eau avec un aimant

ChrisDetek, le Youtubeur qui dépollue les cours d’eau avec un aimant

Avec plus de 400 000 abonnés, ChrisDetek fait partie de ces Youtubeurs à suivre. Son credo ? La pêche à l’aimant, une pratique qui consiste à lancer un aimant au fond de l’eau pour en ressortir des objets métalliques. Pozette a rencontré ce dépollueur 2.0.  

Il est 20h. Dans une maison située dans les Yvelines, l’apéritif vient d’être servi près du feu de cheminée. On boit un petit verre de whisky coca, on grignote quelques chips à la moutarde en regardant, pantoufles aux pieds, le journal télévisé. Christophe fait partie des invités, mais s’est un peu isolé. Installé sur la grande table du salon, il pianote sur son ordinateur, scrute des statistiques, écrit des mails et répond à des messages laissés sur ses réseaux sociaux. « Chris, tu viens ? », lance son ami Melvyn. « Oui, encore cinq minutes », répond-il en remettant ses lunettes sur le pif. Son attitude pourrait en agacer plus d’un, mais Christophe est une personne très sollicitée. Il n’est pas patron d’une boîte du CAC40 ni membre du gouvernement. Il est Youtubeur. Connu sous le nom de ChrisDetek, il est suivi par plus de 620 000 personnes sur la plateforme au logo rouge. Son compte Instagram totalise plus de 40 000 abonnés. 

La pêche à l’aimant

Ce Montpelliérain de 50 ans est devenu une petite « star » d’Internet grâce la pêche à l’aimant, une pratique qui consiste à lancer un aimant hyper puissant dans une rivière ou un fleuve pour y attraper des objets métalliques. Trottinettes, vélos, carcasses de voitures … Ses trouvailles impressionnent et passionnent les internautes. Dans l’un de ses vidéos : une arme de la Seconde Guerre mondiale repêchée dans la Seine à Paris ! ChrisDetek l’avoue, ses vidéos ont pour objectif de « faire le buzz ». Mais au-delà de l’intérêt financier, le Youtubeur souhaite surtout sensibiliser les internautes à cette pollution invisible et méconnue. « Nos cours d’eau sont pollués par des tonnes de merdes. On trouve de tout, comme des batteries. En se désintégrant, elles dégagent des substances ultra-nocives. C’est vraiment dégueulasse ! » Son ambition : mobiliser les Français et dépolluer nos rivières et fleuves souillés. « En seulement deux heures, quel que soit l’endroit où je me place, je remonte entre 50 et 100 kilos de déchets. Si chacun prenait aussi deux heures de son temps, ce serait un truc de dingue ! »

Pour motiver ses compatriotes, le Youtubeur a un argument imparable : on dépollue en s’amusant. « Quand on lance un aimant, on ne sait pas sur quoi on va tomber. C’est la surprise. On peut trouver des choses étonnantes. Un jour, j’ai remonté un coffre-fort dans lequel il y avait des papiers. Cette découverte a permis de résoudre une enquête menée depuis longtemps par la police ! » Ludique, la pêche à l’aimant est aussi à la portée de tous. Même les enfants peuvent s’y mettre, à condition qu’ils soient accompagnés d’un adulte. « Il existe plusieurs aimants avec différentes forces adaptées à chaque personne », précise-t-il.

« Je savais que les rivières et les fleuves étaient pollués, mais pas à ce point-là »

Surnommé « Captain Planet » par certains, Christophe alias ChrisDetek n’était pas un écolo engagé de la première heure.  « Je faisais ce qu’on me disait de faire. Je coupais l’eau du robinet quand je me brossais les dents, je triais mes déchets, j’évitais de jeter mes mégots de cigarettes par terre, etc. Bref, je faisais le minimum syndical. La protection de l’environnement n’était pas ma priorité », raconte-t-il. Sa première prise de conscience ? Il y a cinq ans, lorsqu’il a débuté la détection de loisir. « Avec mon détecteur de métaux, j’allais dans les forêts et les champs à la recherche de « trésors ». Je trouvais de belles choses mais surtout des capsules, des canettes de soda et des plombs de chasseurs. Sur les chemins, je tombais aussi sur beaucoup de décharges sauvages. » Chez lui, il a commencé à faire plus attention et même à sensibiliser son entourage. « Je me battais auprès de mes amis pour qu’ils arrêtent de jeter leurs canettes par la fenêtre de leur voiture. » Mais son plus gros déclic a été en 2018 quand il a découvert la pêche à l’aimant. « J’ai lancé mon premier aimant dans une rivière du sud de la France en février. Ça a été une claque ! J’ai remonté je ne sais pas combien de kilos de déchets métalliques. » Délaissant sa poêle à frire, il s’est alors mis à « pêcher » dans divers cours d’eau français. Même constat à chaque fois : « des merdes en veux-tu en voilà ». « Je savais que les rivières et les fleuves étaient pollués, mais pas à ce point-là », déplore-t-il. Depuis, la dépollution, Christophe en a fait son cheval de bataille, quitte à laisser de côté son métier de paysagiste.

Ses pêches, ChrisDetek les partage désormais sur sa chaîne YouTube. En un peu plus d’un an, ChrisDetek a réalisé plus d’une centaine de vidéos avec son beau-fils de 21 ans Loenko, lui aussi Youtubeur. « Paris choqué par ce qu’on a trouvé dans la Seine », « La police les cherchait, on les a trouvées », « Marseille : plus de 6 000 euros dans le vieux port » … Les titres de ses petits films appellent au clic, et ça marche : déjà plus de 30 millions de vues au compteur ! ChrisDetek amuse les internautes mais n’oublie pas son objectif principal ; les sensibiliser et les inciter à faire de même. Selon son fournisseur et ami Melvyn Derouen, gérant de la Maison de la Détection à Paris, « plus de 10 000 aimants ont été vendus depuis le début de l’année 2019 ».

Sensibiliser les enfants

Sous les vidéos, les commentaires positifs sont nombreux : « C’est bien ce que vous faites. Je n’imagine même pas sous le Rhône », « Un grand merci à tous les deux pour votre sensibilisation contre la pollution », « Bon courage à vous et encore bravo pour ce loisir d’utilité publique », « Je veux aussi un aimant pour faire pareil », peut-on lire. D’autres sont plus négatifs mais Christophe passe outre. « Évidemment ça me touche. Qui aime la critique ? Mais moi, je fais quelque chose. Je ne reste pas derrière mon ordinateur. » Ses actions ont des résultats. À Marseille, par exemple, il n’est plus possible de stationner une trottinette électrique près du littoral. Sa motivation, ChrisDetek la doit à sa communauté mais aussi aux encouragements des passants lors de ses parties de pêche. « Je me rappellerai toujours de notre pêche dans la Seine, près de Notre-Dame de Paris. Tout le monde nous applaudissait. Certains Parisiens et touristes sont même venus nous aider à remonter un déchet super lourd. C’était une cuisine de péniche entière ! », raconte-t-il. 

Encore anonyme du grand public il y a plus d’un an, ChrisDetek jouit aujourd’hui d’une petite notoriété, même auprès des plus jeunes. « La dernière fois, un petit de 7 ans est venu me voir dans la rue. Il a dit à son papa : « regarde c’est le Youtubeur qui dépollue ». J’étais hyper fier ». Sensibiliser les enfants fait d’ailleurs partie de ses nombreux projets. Ce qu’il souhaiterait : aller dans les écoles.

Christophe ne se prend pas pour un super héros. « Je suis un simple citoyen qui se bouge et qui n’attend pas que quelqu’un d’autre le fasse à sa place », conclut-il. La raclette prévue pour le dîner est bientôt prête. Chris prend un dernier verre de whisky. Demain, une autre pêche l’attend à Paris.

Pour suivre ChrisDetek, rendez-vous sur sa chaîne YouTube.

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

5 commmentaires
  1. J adore se qu il fait je le suis depuis longtemps bravo 👏 a lui

  2. je le suis depuis ses début, la progression est immense, dans ses vidéos il y a de l’humour, des challenges et surtout un bien fou pour notre planète, merci Chris tu es le capitaine planète de la dépollution, bravo continue.

Ajouter un commentaire