Tontes de pelouse, feuilles : que faire de ses déchets verts ?

Tontes de pelouse, feuilles : que faire de ses déchets verts ?

Le printemps est là et, confinement oblige, nous sommes nombreux à prendre soin de notre jardin. Mais que faire des déchets verts ? Pas question de les jeter. Les tontes de gazon, les feuilles mortes ou encore les branches coupées peuvent être recyclées. Voici quelques solutions.

Le confinement est l’occasion de prendre soin de son jardin, si on en a un. On tond la pelouse, on ramasse les feuilles mortes, on coupe les branches de ses arbustes. Bref, on ne ménage pas ses efforts pour le rendre propre et bien entretenu. Mais que faire de tous ces déchets verts ?

Impossible de les apporter à la déchetterie. Les jeter en forêt ? Très mauvaise idée. « Bien que déposer ses végétaux peut sembler inoffensif pour la faune et la flore, ce geste dégrade en réalité les sols forestiers », explique l’ONF. « Les feuilles des jardins proviennent souvent d’essences ornementales que la forêt met beaucoup de temps à transformer en humus. Les grandes épaisseurs d’aiguilles, d’herbes de tonte, de feuilles, dues aux dépôts successifs des riverains, asphyxient localement le sol », précise-t-elle.  Les brûler ? Surtout pas. Comme l’indique le site service-public.fr, « il est interdit de brûler à l’air libre ses déchets verts, comme l’ensemble de ses déchets ménagers ». Des dérogations existent toutefois dans certaines communes où il y a une « obligation de débroussaillement » ou « un plan de prévention des risques incendie de forêt (PPRif) » appliqué.

Si vous avez des déchets verts, la meilleure solution est de les recycler. L’herbe tondue, les feuilles mortes et les branches coupées sont d’ailleurs très bénéfiques.

Que faire avec les tontes de pelouse ?

Vous pouvez laisser les tontes de pelouse sur place pour nourrir le sol. On appelle cette technique le « mulching ». L’herbe doit toutefois être hachée très finement. Il existe des tondeuses mulching, mais si vous n’en avez pas, broyez de nouveau votre herbe coupée. L’herbe formera une couche protectrice. Riche en azote, elle sera une excellente source nutritive pour votre sol.

Vous pouvez aussi utiliser vos tontes de gazon pour enrichir votre compost. Pour rappel, un bon compost est composé de matières sèches ou brunes (riches en carbone) et de matières humides ou vertes (riches en azote). L’herbe coupée apportera de la matière azotée à votre compost. Ayez toutefois la main légère. « Les micro-organismes responsables de la décomposition de la matière organique consommant 30 fois plus de carbone que d’azote, le tas de compost ne doit pas être suralimenté en matières azotées », explique le spécialiste de jardinage Gerbeaud.

Autre solution : utiliser les tontes de pelouse en paillis. Le paillage empêche les mauvaises herbes de pousser et conserve l’humidité et la fraîcheur/chaleur de la terre. Si vous avez un petit potager, servez-vous-en pour protéger et nourrir vos cultures. Au fil du temps, le gazon formera en effet un compost qui viendra « alimenter » les plantes. Vous pouvez faire un paillis d’herbes fraîches mais l’idéal sera d’en faire un avec des herbes sèches. Les débris riches en eau et peu aéré attirent parfois des nuisibles comme les limaces. Étalez l’herbe en fine couche dans un coin ensoleillé de votre jardin. Une fois bien sèche, dispersez-la au pied de vos légumes. Ne l’enfouissez pas et ne mettez pas une couche trop épaisse, vous risquerez sinon d’étouffer les plants, voire de les brûler. Un paillis trop épais attire aussi les rongeurs.  À noter que le paillage d’herbe fonctionne aussi très bien pour les arbres fruitiers.

Que faire avec les feuilles ?

Vous pouvez les composter. Les feuilles mortes apporteront de la matière carbonée. Il est conseillé de les broyer pour qu’elles puissent se décomposer plus rapidement. Celles-ci devront également être bien sèches. Dans votre compost, épandez entre chaque couche de feuilles des déchets verts, comme l’herbe tondue, et brassez régulièrement pour l’aérer.

Vous pouvez faire du terreau. Mettez des feuilles humides dans un grand sac (un sac-poubelle par exemple), refermez-le et faites quelques trous. Placez votre sac dans un coin et patientez 18 mois environ. Vous obtiendrez un super terreau !

Une fois ramassées, les feuilles mortes, qu’elles soient tendres ou coriaces, peuvent également être utilisées en paillis. Disposées en couches épaisses au pied des plantations, elles empêcheront les mauvaises herbes de pousser, préserveront la fraîcheur et l’humidité du sol et, en se décomposant, apporteront de la matière organique.

Que faire avec les branches coupées ?

Si vous avez un broyeur, c’est l’idéal. Vous pourrez utiliser les branches broyées pour pailler les massifs. Cela marche aussi pour les brindilles. Sinon, vous pouvez passer la tondeuse sur les branches (les plus petites).

Autre solution : utiliser les branches comme combustible (poêle, cheminée, barbecue). Attention toutefois à la nature du bois. Les branches devront être bien sèches. Si elles sont humides, patientez au moins six mois. N’oubliez pas de récupérer les cendres. Celles-ci sont aussi très utiles au jardin et à la maison. On vous en parle ici.

Avec les petites branches vous pouvez également faire un hôtel à insectes ou un abri pour les animaux auxiliaires du jardin. Faites un petit tas, fixez-le avec du fil de fer, et placez-le sous une haie par exemple. Vous pouvez aussi vous en servir pour aménager votre jardin : tuteurs pour les plantes, claies, barrières.  Pour les bricoleurs, les branches peuvent être « upcyclées » en éléments de décoration :  suspension, cadre, porte-bijoux… Laissez libre cours à votre imagination.

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire