Enfants : que faire de leurs vêtements trop petits ou usés ?

Enfants : que faire de leurs vêtements trop petits ou usés ?

La rentrée est l’occasion de faire le tri dans ses placards. Si votre enfant a des vêtements trop petits ou usés, ne les jetez pas à la poubelle. Ces textiles méritent un meilleur sort que la décharge ou l’incinérateur. Ils peuvent en effet avoir une seconde vie ! Don, revente… Voici les solutions qui s’offrent à vous.

Vêtements pour enfants en bon état 

Le don. Des vêtements en bon état ? Donnez-les vêtements à votre entourage, vos voisins, aux amis de vos amis ou à d’autres parents de l’école. Certaines associations caritatives reprennent aussi des textiles. Vous pouvez vous tourner vers La Croix Rouge, le Secours populaire ou encore Emmaüs France.

Le troc. Organisez une « troc party » avec vos amis. Vous échangez vos vêtements contre d’autres. Une bonne manière de vider et de renouveler la garde-robe de votre enfant ! Si vos amis ne sont pas partants, vous pouvez faire du troc en ligne. Il existe plusieurs sites spécialisés comme mytroc.fr

La vente. Vous pouvez également les revendre en ligne pour vous faire un peu d’argent. Il existe de nombreuses plateformes. La plus connue est Vinted, mais certaines sont spécialisées dans la vente d’articles pour enfants. Parmi elles : 

-Il était plusieurs fois. Cet e-shop propose de racheter tous vos vêtements et de les vendre pour vous sur son site. Les textiles sont à envoyer à la plateforme par Mondial Relay et celle-ci s’occupera du reste. Les tarifs de reprise varient selon les marques et les pièces. Pour un pyjama Petit Bateau, comptez entre 1,69 euro et 3,12 euros. Pour une robe Jacadi : entre 2,15 et 7,43 euros. Le site paie dès réception des produits. Les vêtements doivent être dans un état impeccable (pas de tache, de trou ou de bouloche) et avoir 3 à 5 ans d’ancienneté (collections de 2016 à 2020). Autre condition :  les vêtements doivent être issus d’une des marques sélectionnées par la marque (liste des enseignes acceptées disponible sur le site). Si les produits envoyés ne correspondent pas, Il était plusieurs fois propose de les donner au Secours populaire. Pour en savoir plus, rendez-vous iletaitplusieursfois.com. À noter que l’équipe peut aussi se déplacer directement chez vous !

-Patatam. Lancé en 2013, Patatam fonctionne comme Il était plusieurs fois. Ce site rachète vos vêtements et s’occupe de les vendre. Le principe est simple : il faut commander un sac « Patatag », le remplir de ses vêtements (10 articles au minimum) et le déposer dans un point relai Mondial Relay. Une fois les habits réceptionnés, Patatam vérifie leur qualité et vous paie par virement ou vous donne un bon d’achat valable sur le site. La plateforme propose un simulateur pour estimer ses gains. Ici aussi plusieurs conditions : les pièces doivent avoir été achetées après 2015, être propres, en bon état et repassées, avoir une étiquette (marque et taille). Si elles ne correspondent pas aux critères, Patatam vous les retourne (7,90 euros de frais d’envoi) ou les donne à une association. Plus d’informations sur patatam.com

-RoseIndigo. Même principe que les sites précédents. Ici, il faut commander un sac coûtant entre 9,99 euros et 12,99 euros. Une somme « qui vous sera remboursée si plus de 50% des vêtements sont conformes à notre charte de qualité », explique la plateforme. Une fois réceptionné et rempli de 30 vêtements au minimum, il doit être déposé dans un point Mondial Relay. RoseIndigo paiera chaque article par chèque ou par bon d’achat valable sur le site. Les vêtements réceptionnés et validés par l’équipe seront revendus sur la boutique en ligne. Les textiles doivent être de qualité, propres, repassés, non tachés, de marques et issus de collections datant de moins de 5 ans. Les conditions de rachat sont strictes et évoluent constamment. Pour en savoir plus, rendez-vous sur roseindigo.com. Bon à savoir : si vous habitez en Ile-de-France, l’équipe de RoseIndigo peut se déplacer à votre domicile.

Si Internet n’est pas votre dada, vous pouvez les déposer dans un dépôt-vente. Le magasin se chargera de vendre vos habits à votre place. Le site CitizenKid référence plusieurs boutiques à Paris. Les brocantes et les vide-greniers sont aussi une bonne option. Demandez à votre mairie quand auront lieu les prochains événements sur votre commune.

Vêtements pour enfants en mauvais état 

Réparer. Pourquoi jeter quand on peut réparer ?  Avec un peu d’huile de coude, il est possible de réparer n’importe quel vêtement abîmé. Sur Internet, les tutos DIY (Do It Yourself) ne manquent pas pour sauver ses textiles troués ou déchirés. Sur son site, SloWeAre propose par exemple des conseils et astuces pour cacher facilement un trou. Vous pouvez aussi vous tourner vers les Repair Café. Accompagné de bénévoles, vous apprendrez à réparer le jean ou la chemise trouée de votre enfant. Pour trouver un Repair Café près de chez vous, rendez-vous ici. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a également mis en ligne un annuaire des artisans pouvant réparer vos vêtements usés. À retrouver sur annuaire-reparation.fr

Transformer/Réutiliser. Vous pouvez aussi les transformer en nouvelles pièces (upcycling ou surcyclage). Un jean peut devenir un short, un tee-shirt un tote bag, des sacs à vrac, etc. Pour ce faire, il existe aussi de nombreux tutos en ligne !

Recycler. Autre solution : les déposer dans une borne de collecte le Relais. Les vêtements en mauvais état « sont recyclés par le Relais dans le cadre de la production de chiffons d’essuyage pour l’industrie, ou pour la fabrication de matières à partir desquelles est notamment fabriqué l’isolant Métisse® ». Les textiles doivent être contenus dans des sacs de 30 litres maximum, ne doivent pas être souillés (peinture, graisse) ni mouillés. Le recyclage matière n’est toutefois pas possible pour les K-way, les cirés, les chaussures et les jouets. Pour trouver un conteneur près de chez vous, rendez-vous ici. Bon plan : n’hésitez pas aussi à passer par Redonner.fr. Pour chaque dépôt dans un point de collecte, le site vous récompense ! « Dès validation de votre don, votre compte est crédité de points RE (3kg = 30pts RE) échangeables contre les récompenses proposées par nos partenaires. » Pour en savoir plus et pour trouver des points de collecte Redonner, rendez-vous ici.

Lire aussi : Second Sew : quand des nappes et des draps deviennent des vêtements pour bébés

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire