Café équitable sur les campus : les étudiants appelés à se mobiliser

Café équitable sur les campus : les étudiants appelés à se mobiliser

Le mouvement FAIR[e] un monde équitable et l’ONG Max Havelaar lancent le défi #pasdéquitépasdecafé. Du 20 et 31 janvier 2020, les étudiants sont invités à mettre « en grève » les machines à café sur leur campus et à signer une pétition pour exiger du café issu des filières équitables.

Le café, c’est sacré : 70% des Français commenceraient leur journée en buvant un petit noir. Avec plus de 2 milliards de tasses consommées chaque jour, le marché du café se porte extrêmement bien. Il génère à lui seul un chiffre d’affaires d’environ 200 milliards de dollars par an. Pas mal ! Mais ce succès ne profite pas aux producteurs, issus pour la majorité de petites exploitations familiales. Nombreux sont ceux qui vivent avec moins de deux euros par jour ! En cause : la volatilité des cours, la hausse des coûts de production, et une trop forte concentration du pouvoir qui empêche les caféiculteurs de négocier des prix justes. Rien qu’en France, trois multinationales se partagent 80 % du marché : Nestlé, JDE et Lavazza. Pour les producteurs, la situation est difficile, d’autant plus qu’ils doivent aussi subir les conséquences du dérèglement climatique (fortes pluies, sécheresses, apparition de maladies et d’organismes nuisibles).

Pour aider les producteurs, une solution : passer au café équitable. À la maison, c’est facile. Il suffit d’acheter des paquets de café labellisés. Mais hors domicile, c’est une autre histoire. Bien souvent, le café proposé dans les cafétérias et les distributeurs automatiques est non équitable. Sur les campus universitaires notamment, les étudiants n’ont pas d’autres choix que de boire du café inéquitable (et souvent dégueulasse).

Les étudiants appelés à relever le défi #pasdéquitépasdecafé

Pour y remédier, l’ONG Max Havelaar France et le mouvement FAIR(e) un monde équitable ont décidé d’appeler les jeunes à se mobiliser. Comment ? En relevant le défi #pasdéquitépasdecafé organisé dans le cadre de leur programme « Génération Équitable » lancé en février 2019.

Le principe est simple : du 20 au 31 janvier 2020, les étudiants sont invités à mettre symboliquement « en grève » les machines à café sur leur campus, et à signer la pétition lancée sur la plateforme change.org pour exiger du café équitable. « Si les 2,5 millions d’étudiant.e.s qui consomment quotidiennement du café en France réussissent cette mobilisation, la vie de milliers de familles serait améliorée », souligne  Blaise Desbordes, directeur général de l’ONG Max Havelaar France.

Les jeunes seront-ils au rendez-vous ? Pour Estelle Dubreuil, coordinatrice du mouvement FAIR[e] un monde équitable, pas de doute : « Les étudiant.es le savent, leur avenir se joue aujourd’hui ! De plus en plus, ils et elles se mobilisent pour réclamer plus de justice sociale et climatique. Avec ce défi, ils.elles peuvent faire bouger les lignes du monde qui se dessine et ce, en commençant par leur environnement immédiat. En exigeant du café issu des filières équitables, les étudiant.e.s font un choix qui a du poids : ils et elles participent à la protection des producteur.rice.s et de la planète. »

Selon un sondage de mai 2019 de OpinionWay pour Max Havelaar France, « 71% des jeunes de 15 à 25 ans considèrent qu’il est possible de transformer le système économique actuel afin de réduire les inégalités. Parmi les outils efficaces, 87% d’entre eux considèrent le commerce équitable comme un moyen utile de lutte contre les inégalités dans la mondialisation économique ». 

Pour signer la pétition, rendez-vous ici.

Plus d’informations sur generation-equitable.fr/defi

Victoire Toitot

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire