Comptoirs de la Bio : fini les bouteilles d’eau en plastique !

Les Comptoirs de la Bio ne vendront plus de bouteilles en plastique

Les Comptoirs de la Bio vont cesser de commercialiser des bouteilles d’eau en plastique. L’enseigne mettra en place des fontaines à eau dans ses magasins.

Le plastique, c’est pas fantastique. Et Les Comptoirs de la bio l’ont bien compris. Le spécialiste en commerce de produits issus de l’agriculture biologique a en effet décidé de ne plus vendre de bouteilles d’eau plate et pétillante en PET, d’ici à la fin de l’année. « « Il est primordial que nos actes soient alignés avec nos engagements. Plus qu’une simple décision de principe, c’est un geste fort pour notre Planète, à la hauteur des enjeux actuels et des impacts sur l’environnement », a déclaré Philippe Bramedie, PDG des Comptoirs de la Bio, dans un communiqué.

Adieu les bouteilles en plastique, bonjour la fontaine !

Que les clients se rassurent, il sera toujours possible de trouver de l’eau, mais en fontaine ! L’enseigne installera en effet des fontaines en libre-service qui « proposeront de l’eau pétillante ou plate, fraîche ou à température ambiante », précisent Les Comptoirs de la Bio. Il faudra alors venir avec sa gourde et ses propres bouteilles, en verre idéalement. L’enseigne promet d’ailleurs une eau top qualité : « Grâce à une technologie exclusive l’eau de ces fontaines est soumise à une triple filtration via du charbon actif, un filtre à sédiments et une osmose inverse, afin de piéger métaux lourds, excès de minéraux, pesticides ainsi qu’à une revitalisation basée sur l’envoi de très hautes fréquences électromagnétiques », explique-t-elle.

Les Comptoirs de la Bio ne sont pas les seuls à abandonner les bouteilles d’eau en plastique. L’enseigne Biocoop n’en vend plus depuis janvier 2017 ! Il faut dire que ces bouteilles sont un fléau pour l’environnement. En France, plus de 9 milliards de litres d’eau en bouteille sont bus chaque année, et 25 millions de bouteilles en plastique sont utilisées chaque jour. Sur ces 25 millions, seulement la moitié est recyclée. Les autres finissent dans des décharges, enfouies ou partent à l’incinérateur. Pire, elles finissent dans la nature.

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire