Ce tee-shirt est compostable et se décompose en 12 semaines

Vollebak, une entreprise britannique spécialisée dans les vêtements technologiques, a mis au point un tee-shirt qui peut se composter ou être enterré dans le jardin. Composé de pulpe de bois et d’algues, il se décompose en seulement 12 semaines.

Que faire de ses vêtements que l’on ne porte plus ? On peut les revendre, les donner ou bien les déposer dans une borne de collecte afin qu’ils puissent être recyclés. Mais Vollebak, une société basée à Londres, propose une autre option : les composter ou les enterrer. Cette marque spécialisée dans les vêtements technologiques a développé un tee-shirt qui se décompose en trois mois dans le sol ou dans un composteur. Un fois trop usé, celui-ci retourne à la terre.

Dans ce tee-shirt, pas de produits chimiques. Que du naturel !  Le textile est fabriqué à partir de bois d’eucalyptus, de hêtre et d’épicéa. « L’eucalyptus, le hêtre et l’épicéa sont broyés et réduits en pâte avant d’être transformés en fibres, puis en fil et finalement en tissu », détaille Vollebak sur son site Internet, précisant que tous les bois proviennent de forêts gérées durablement. Ils sont certifiés FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Program of the Endorsement of Forest Certification). Le tissu blanc cassé du tee-shirt « correspond simplement à la couleur des fibres ».

Une encre à base d’algues vertes

Pour les encres, la marque utilise des algues cultivées dans des bioréacteurs. Celles-ci sont passées à travers un filtre pour produire une pâte crémeuse, qui est ensuite séchée au soleil afin d’obtenir une poudre fine. Cette dernière est enfin mélangée avec un liant à base d’eau pour créer la fameuse encre que l’on retrouve à l’avant du tee-shirt de Vollebak et sur les instructions de lavage à l’intérieur.

Le motif changera d’ailleurs de couleur au fil du temps. Ne pouvant survire une fois retirées de l’eau, « les algues présentes sur le tee-shirt ne sont plus vivantes ». « Le pigment naturel est plus sensible (…) Dès qu’il entre en contact avec l’air, il commence à s’oxyder, ce qui signifie que le vert commencera à changer de couleur et que votre tee-shirt aura une apparence différente d’une semaine à l’autre », explique la marque. Pour garder une belle couleur, les créateurs recommandent de laver le textile à la main et à l’eau froide, en utilisant peu ou pas du tout de détergent.

En fin de vie, le tee-shirt pourra être placé dans un bac à compost ou être enterré dans le sol. Selon Vollebak, celui-ci se décomposera en 12 semaines sous l’action de la chaleur, des bactéries et des champignons.

Pour ce tee-shirt, comptez tout de même 105 euros.

crédits : Vollebak

crédits : Vollebak

Lire aussi : Une fois plantée, ces boîte d’oeufs fait pousser des plantes

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire