Angarde lance l’espadrille « la plus durable au monde »

Angarde lance l’espadrille « la plus durable au monde »

« R. », c’est le nom de la nouvelle espadrille d’Angarde, une marque de chaussures lancée en 2014 par Astrid et Alexandre Suermondt. Elle est recyclable en fin de vie et conçue avec plus de 50 % de matériaux recyclés.

Légères et pratiques, les espadrilles sont les chaussures de l’été par excellence. Mais ces souliers, qui fleurent bon les congés payés et les soirées au rosé, ont une durée de vie très limitée. Quelques semaines au pied, et les voilà usés. Direction la poubelle ! Pour l’environnement, on connaît mieux… Conscients de cette problématique, Alexandre Suermondt et sa sœur Astrid ont alors eu l’idée de revisiter cet intemporel pour le rendre plus durable. Depuis 2014, le duo propose via sa marque Angarde des espadrilles inspirées des sneakers. Elles sont dotées d’une semelle en caoutchouc résistante à l’eau, au sable et au bitume. Elles sont aussi lavables en machine et conçues pour être plus confortables. À l’intérieur : une semelle respirante en cuir naturel.

Aujourd’hui, les cofondateurs lancent une nouvelle version de leurs chaussures d’été : la « R. » Alexandre et Astrid la présentent comme étant l’espadrille « la plus durable au monde ».

R. by Angarde : une espadrille recyclée et recyclable

Durable car elle dure dans le temps. Durable car elle est aussi plus écolo. Celle-ci est fabriquée avec plus de 50 % de matériaux recyclés. « La doublure est en coton recyclé, la semelle intérieure amovible est en latex recyclé et microfibre anti odeur, et l’empeigne (dessus de la chaussure, Ndlr) est en bouteilles de plastique recyclées. Pour une espadrille, comptez trois bouteilles », précise Alexandre. La semelle extérieure est toujours en caoutchouc mais composée à 30% d’huile de soja.

La R. est aussi recyclable. Arrivée en fin de vie, elle peut être renvoyée gratuitement à la marque. Pour des raisons techniques et économiques, Angarde ne peut aujourd’hui les recycler en nouvelles paires mais elle les transforme, grâce à son partenaire Gebetex, en combustible vert. « Les chaussures sont broyées et les éléments qui les composent deviennent des pellets, des sortes de granulés. »

Made in Europe

La nouvelle espadrille d’Angarde est élaborée, comme tous les autres souliers de la marque, à Elche en Espagne, dans un atelier faisant partie du « Sedex Members Ethical Trade Audit, l’une des procédures les plus strictes en matière d’audit éthique et social ». Les matières premières viennent d’Espagne et de France. La pochette pour protéger les souliers, en coton recyclé, est conçue en Italie.

La R. est disponible en pré-commande sur la plateforme Ulule au prix de 49 euros. Les chaussures sont unisexes et disponibles en quatre coloris : blanc, rouge, noir et bleu. Pour les shopper, rendez-vous ici. Angarde est une très belle marque. Elle est d’ailleurs membre du 1% for the Planet et soutient, via cette organisation, Surfrider Foundation, une association qui lutte pour la préservation des océans.

Retrouvez les autres modèles sur angarde-shoes.com. À noter que toutes les chaussures usées d’Angarde peuvent être renvoyées gratuitement.

Crédits photos : Angarde

Lire aussi : Des baskets made in France pour une rentrée stylée et durable

Marine Vautrin

  • Partager sur

Commentaires

Soyez le/la premier(e)
à laisser un commentaire :)
Ajouter un commentaire